Les beurettes dans le porno

Actuellement, en France et partout ailleurs dans le monde, une majorité de filles et de jeunes femmes arabes vivent difficilement leur sexualité, définie comme honteuse et exclusive à leur époux. Pourtant, les « beurettes » n’ont jamais été aussi présentes – notamment en France – dans l’industrie du X. D’où vient ce paradoxe si fort et si marqué ? Nous allons tenter d’y répondre dans cet article.

La place rigide de la femme arabe

Souvenez-vous : pour une raison minime, Ghofrane, à 23 ans, meurt lapidée par des hommes et en 2005, Chahrazad est immolée par le feu par son ex petit ami. Pour qu’elle raison ? Peut importe, elle ne méritait pas ça, mais elle est aujourd’hui debout et préside l’association « ni pute, ni soumise ». Pourquoi une telle violence envers la femme et – surtout – envers la femme qui désire prendre son indépendance et s’investir dans la société ?

Dans un documentaire signé Cathy Sanchez et nommé « La cité du mâle », diffusée sur Arte en 2010, nous pouvons voir des témoignages d’hommes particulièrement glaçants. Un homme déclare ainsi : «  moi, si je me marie, je veux une fille propre (…), dans la religion, qui cache ses formes, porte le voile, reste chez moi… Une fille doit avoir peur de Dieu et respecter son mari. »

Les femmes se masculinisent, portent le voile et ne se maquillent pas, juste pour être « respectées » et qu’on les laisse en paix. Les couples sont clandestins et se voient en cachette pour consommer leur amour et goûter aux joies du sexe.

La beurette : symbole d’une révolte ?

Quand on recherche le mot « beurette » sur Google, nous trouvons principalement des résultats ayant un lien avec le sexe et le sexe considéré comme dégradant. La « beurette » est ainsi devenue une catégorie sexuelle, comme d’autres « teen », « milf » et « gros seins ».
Cependant, les raisons de cette attirance n’est pas seulement du à cette image, mais principalement à cause des clichés qu’elle renvoie. Parmi eux, on peut retrouver les suivant :

La femme orientale uniquement dévouée aux désirs de l’homme et de SON homme.
Le voile est synonyme d’interdit, de chasteté et de péché auquel il faut céder.
La fille issue d’un ancien pays colonisé qui désire s’affranchir des interdits de son pays pour vivre de ses envies « occidentales ».

Ainsi, dans le porno, ces femmes sont forcément musulmanes, portent principalement le voile et se font sodomiser et double pénétrer par un homme dominateur.
Cependant, on remarque que dans les recherches pornographiques des pays arabes, l’interdit qui entoure la beurette excite tout autant.
Ainsi, dans ces pays, il n’est pas rare que les prostituées se mettent à porter le voile pour attirer d’autres clients, fantasmant sur cette idée de femme voilée.